Triathlon du Ségala 2014

Ce dimanche après-midi 31 août, se déroulait à Baraqueville le 4 ème triathlon du Ségala.

Grungi et moi-même sommes partis tôt le matin pour participer à cette épreuve au format suivant: 750m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied; chacune des distances se faisant en 2 boucles (idéal pour les spectateurs; un grand merci d’ailleurs à Séve, Jean-Louis, Faustine, Gisou et Momo qui sont venus nous encourager)

Arrivés sur le site, nous avons respiré l’ambiance de l’évènement en assistant aux courses des jeunes fortements encouragés par leurs parents ou accompagnateurs. Un peu grisés par l’atmosphère et confiants en nos possibilités, nous nous fixons de terminer dans les 100 premiers.

Le top 100 comme objectif

Le départ est prévu à 14 h 30, les femmes s’élancent dans une première vague; nous étions censés partir 10 mn après elles mais à la surprise générale, le starter donne le départ 4 ou 5 mn après seulement. Emportés par l’élan collectif nous nous retrouvons mal placés au milieu d’un peloton qui plonge dans l’eau et suivons le mouvement général. Quelle mauvaise idée! C’est comme se jeter dans une machine à laver, les nageurs tentent de se faire leur place, on se fait agriper, tirer le maillot, on prend des coups, on avale des seaux d’eau, le rythme cardiaque s’affole, et on a l’impression qu’on n’est pas loin de la noyade. La deuxième boucle est un peu plus sereine même si on a du mal reprendre nos esprits. Le plaisir de nager et de glisser à son rythme n’interviendra jamais et je sors de l’eau à la 97ème place alors que Grungi  se situe 147 ème.

Place au vélo: le parcours est relativement facile, les cyclistes tirent un gros braquet;  grand nombre de concurents sont des spécialistes et comptent sur cette partie pour gagner des places au général. Même si je n’arrive pas à m’accrocher durablement aux candidats qui me doublent, je suis plutôt satisfait de ma performance. J’ai l’impression de moins souffrir que l’année précédente et je finis la partie vélo en 40 mn 43 sec à 29 km heure de moyenne. Je perds toutefois 23 places au général. Quant à Grungi, il double 16 coureurs tout en ayant perdu du temps à rechercher son compteur qui était tombé.  Il se classe 110 ème de la partie vélo et moi 120 ème.

La course à pied est le moment où tout le monde s’arrache pour finir comme il le peut, le début est euphorisant car les jambes tournent toutes seules comme si elles étaient encore sur le vélo mais ça ne dure pas bien longtemps. Quelques centaines de mètres tout au plus. Il faut alors lutter contre la souffrance, se donner du courage et se raccrocher au fait que les concurents qui sont devant n’ont pas l’air en meilleur état. Mais les idées se font noires: comment se fait-il que je n’arrive pas à doubler ces gars alors qu’ils ont l’air arrêtés; et lui qui me passe, comment se peut-il qu’il ait autant de jus? et mon mollet qui commence à tirer, et cette mini-côte, je la fais en marchant ou non? et là, au ravitaillement, je peux bien m’arrêter un peu ,…

Au final, je boucle les 5 km  en 25 mn 59; ce qui constitue le 87 ème temps de la course à pied. Je ne gagne pourtant qu’une place au général et finis 118 ème en 1 h 27 mn 10 sec.

Grungi achève les 5 km  en 28 mn 34 secondes (138 ème temps) et perd 3 places au général pour finir à la 134 ème place en 1 h31 mn 28 sec.

A titre de comparaison, le vainqueur est Stéphane Gomez, membre du Tri 12 et ancien vice champion du monde de nage en eau libre; il a réalisé un temps de 1 h 2 mn 54 sec.  La première féminine est Fleur Gérard, elle aussi membre de Tri 12 qui fait 1 h 14 mn 59 sec

Le top 100 n’est donc pas atteint: ce n’est pas très grave en soi mais c’est quand même râlant et frustant et ça donne envie de prendre sa revanche d’autant plus que nos chronos sont très perfectibles. Par exemple, nos temps de transition sont particulièrement mauvais: Grungi et moi mettons respectivement 4 mn 08 sec et 3 mn 44 sec pour enfiler nos chaussettes, nos chaussures, nos casques, et encore heureux que nous n’ayons pas de combinaison … La moyenne est de 3 mn 22 sec; voilà donc déjà un point facile à améliorer.

Rendez-vous donc en 2015 en espérant que d’autres membres du team se laisseront tenter.

Lionel.B

Posted in Récits.